Ce n'est pas que je suive beaucoup les infos sur notre bout de la montagne. Ce matin, cependant, en achetant des cartes postales, les titres des journaux attirent mon regard: Radovan Karazic est tombé aux mains de la justice.
Je n'ai, bien sûr, pas vécu Srebrenica, mais à l'époque, c'est moi qui étais en charge des pages internationales d'un grand journal de Quito le week-end. Aussi, ce matin, ce sont des semaines d'horreur qui sont remontées à la surface d'un coup d'un seul. Et puis un grand soupir... Il est tombé...
Ca ne règle, bien sûr, pas la question, mais il est bon que la justice des hommes puisse passer par là.