Ben elle est passée où la Maijo?

libellule

Une semaine sans bloguer, sans presque même regarder vos billets et vos commentaires... D'ailleurs, la surprise fut de taille en regardant mon Google reader: bien plus de 300 billets en retard!!!

Ce n'est pas parce que septembre est un mois très chargé pour ma petite famille (même si c'est vrai). Cela tient plutôt au vent de folie qui souffle sur nos projets depuis un peu plus de deux semaines. Je vous sers la version condensée:

Monsieur Maijo: Le chef de mon chef veut me voir cet après-midi (pour info, il attendait une promo très prochainement)

Maijo: ... bonne réunion

Le soir même...

Alors, elle est pour quand cette promo?

(passablement abasourdi) Euh, en fait, ils ont besoin de quelqu'un pour le projet chinois de Taishan, et comme j'avais dit que j'étais intéressé pour l'expat, on me propose un poste dès août prochain...

Voilà, vous savez tout. Depuis, les gens qui décident se sont réunis et ont décidé que Monsieur Maijo était le candidat idéal, et donc il est plus que probable que nous passerons les deux prochaines années dans le sud de la Chine. J'ai beau dire que je soutiens mon mari (ce qui est vrai d'ailleurs), le coup fut rude, surtout par sa soudaineté.

Alors j'ai ressenti l'immense besoin de faire comme l'autruche, cacher momentanément la tête dans le sable pour me faire oublier du monde (même si je sais que c'est toujours faux) et essayer de l'oublier à mon tour (et là encore, rien de moins sûr). Alors j'ai lu; j'ai plongé tête la première dans les livres. Pas trop réels non plus, des fois que... Aucune chance de sortir de ma période fantasy dans ces conditions (à ce propos, Fashion et Karine, les billets arrivent en fin de semaine, promis).

Voilà, vous savez tout... Il est probable que je blogue encore en dents de scie, selon le sentiment dominant du moment (majoritairement l'angoisse ou l'anticipation).