Dimestoremagic

Attention aux quelques spoilers de Capture dans ce billet...

C'est intolérable, mes amis! Depuis quelques jours, je subis une pression croissante de la part d' un certain duo de blogueuses, sous prétexte que j'ai continué ma lecture de la série Otherworld de Kelley Armstrong et que je ne vous en ai point parlé en ce lieu.

Si seulement elles savaient la hauteur qu'atteint la pile de livres lus pendant les vacances et dont je n'ai pas encore eu le courage de poster les billets! (sachez que je ne me décourage pas, enfin pas encore)

Mais bon, voilà, il se trouve que les filles en question sont par ailleurs des personnes fort sympathiques (je peux le dire, je les ai rencontrées lors de ce so glamourous événement parisien du début de l'été), qu'elles échangent régulièrement avec moi, par ici ou par chez elles, qu'elles vont jusqu'à me prêter des livres à l'occasion... Ça leur donne droit à une fleur, vous ne pensez pas?

Si, dans Capture, nous avions fait connaissance avec toutes sortes de créatures surnaturelles, vous vous doutiez que ce n'était que trop voulu de la part de l'auteure. Après deux épisodes racontés tambour battant par Elena Michaels, seule femme loup-garou au monde, Kelley Armstrong nous plonge dans le monde de la magie, c'est à dire des sorcières et des mages. Et croyez-moi, la distinction entre les deux espèces est bien de mise. En effet, si l'on remonte à certains épisodes obscurs de l'Histoire, il apparaît que les sorcières (qui auraient appris la magie aux mages) ont non seulement été trahies par ces derniers, mais qui plus est, livrées en pâture à l'Inquisition. Aujourd'hui, donc, sorcières et mages forment deux communautés vivant dans le déni et le mépris mutuels: absolument réjouissant, mais je m'égare.

Après l'anéantissement de l'abject projet relaté dans Capture, la jeune sorcière Paige Winterbourne se retrouve à la tête du Convent des sorcières d'Amérique, censé regrouper l'élite des sorcières. Plus important encore, avant de mourir, sa mère lui demande de s'occuper de la jeune Savannah, sorcière adolescente et dotée d'immenses pouvoirs, dont la mère était morte en captivité. Mais d'autres créatures sont prêtes à tout pour faire main basse sur celle qui pourrait se révéler une recrue plus que prometteuse.

Leah O'Donnell, la semi-démone rencontrée elle aussi dans l'aventure précédente, va trouver le père de Savannah, héritier d'une puissante Cabale de sorciers. La vie de Paige va rapidement basculer dans le cauchemar, comme si déjà ce n'était pas assez difficile de gérer la crise d'adolescence de la personne dont vous vous occupez et dont vous n'êtes l'aînée que de dix ans. Elle devra affronter la perfidie de Leah, qui ne recule devant rien pour la pousser à bout (même de lui faire endosser la responsabilité d'un meurtre), la puissance de la Cabale des Nast, qui dispose de moyens quasi-infinis et, plus douloureux encore, du revirement du Convent.

Dans ce naufrage quasi total, Paige trouvera de l'aide auprès du personnage le plus inattendu qui soit: le très séduisant Lucas Cortez. Sorcier de son état, avocat de profession, qui plus est héritier de la plus puissante des Cabales (ce qui lui vaudra quelques déconvenues avec notre jeune héroïne), il est une espèce de chevalier servant du surnaturel, avec tout ce que ce type de personnage peut avoir d'attachant. Il saura convaincre (non sans mal) Paige d'accepter son aide, instaurant une belle complicité, et trouvant également une place dans le coeur de Savannah.

Le rythme enlevé malgré quelques lenteurs ici ou là, le ton de la narratrice, honnête, proche du lecteur et non dépourvu d'humour, certains rebondissements intéressants et quelques galipettes (même si elles n'égalent pas ce à quoi Clayton nous avait habituées) en font un livre qu'on dévore et, une fois la dernière page fermée, on a hâte de retrouver Paige et Lucas dans Industrial Magic.

Alors, les filles, ça vous va? ;-)

PS: D'après Stéphanie, la traduction française devrait sortir d'ici très peu, chez Braguelonne.

PS 2: Kelley Armstrong à un site internet (en anglais) où vous pouvez trouver quelques infos et plusieurs textes courts qui complètent la série (de qualité inégale, certes, mais certains so cute).

PS 3: Dime Store Magic est le troisième livre de la série Women of the Otherworld.