IndustrialmagicUn effroyable tueur en série s'en prend aux enfants des employés des Cabales de sorciers. Malgré leur réticence à se mêler à cette mafia à laquelle ils sont pourtant intimement liés, Paige Winterbourne et Lucas Cortez vont se lancer à sa recherche, dans une aventure palpitante.

Encore une fois, Kelley Armstrong nous surprend par la construction de son monde surnaturel, qui trouve parfaitement sa place dans la réalité. Dans le monde des sorciers, ce sont les Cabales qui détiennent le pouvoir. Et quasiment sans spoiler, je peux vous dire que parmi ces Cabales, la plus puissante est la Cabale des Cortez, (le nom vous dit quelque chose? pas étonnant!). En fait, il s'agit de quatre immenses holdings, dirigées chacune par une famille, dans la plus pure tradition mafieuse: celui qui possède le pouvoir et l'argent impose ses propres règles. En même temps, les relations entre Cabales sont extrêmement codifiées et régies par la rivalité, ce qui n'est pas pour faciliter la tâche de nos deux héros.

L'intrigue est très bien menée, et il n'y a quasiment pas de lenteurs. A peine a-t-on le livre en main, qu'on a déjà du mal à le poser. D'autant plus qu'on retrouve avec plaisir le style de Paige, la narratrice, personnage que je trouve presque plus attachant que celui d'Elena. Si dans Capture, on fait connaissance avec une Paige tellement idéaliste qu'elle en est puérile, sa rencontre avec Lucas et particulièrement cette aventure vont la faire grandir et le personnage se complexifie de façon fort plaisante, embrassant certains questionnements sur la pertinence de ne vouloir que le bien à tout prix, de ne jamais transgresser les règles, même si il n'existe pas d'autre choix et si le résultat est un plus grand bien.

On retrouve aussi les personnages présents dans les autres aventures, Elena et les Danvers, Cassandra, Adam. On rencontre la sulfureuse Jamie Vegas, célèbre nécromancienne qui sera la narratrice de No humans involved, plusieurs tomes plus tard.

Et puis une certaine dose de dérision des tendances gothiques contemporaines qui ne sont pas pour déplaire au lecteur. C'est tellement gros qu'on sourit du début à la fin de la visite de la maison de Hans. C'est comme ça dans le monde de Kelley Armstrong: une intrigue enlevée, un univers très cohérent et bien travaillé, une dose suffisante d'humour, sans oublier ces amoureux qui nous marquent: Clay et Elena, Paige et Lucas... mais je n'en dis pas plus.

Je ne vais pas dire que je n'ai q'une envie: de lire le 5, car en fait, j'en suis au début du 7. Mais bon, si je lis à ce rythme, vous vous doutez bien que j'ai moins de temps pour en écrire les billets. ;-)

Industrial Magic est le quatrième livre de la série Women of the Otherworld.