Aujourd'hui c'est dimanche, alors pas de billet lecture. Parce que, sitôt levée, la petite famille se dépêche de déjeuner, préparer les sacs avec le pique-nique et partir profiter du dernier jour ensoleillé avant... pfuuu, je ne sais quand.

Alors je reprends à mon compte le tag musical, qui consiste à:

1. Choisir cinq chansons qui vous ressemblent et dire pourquoi.

2. Rajouter en sixième "the song", celle qu'on aime d'amour.

3. Taguer cinq personnes.

Et là, je dois avouer que ce fut très difficile, car j'ai évidemment beaucoup plus que cinq chansons qui me ressemblent ou qui sont absolument indissociables de ma vie... (D'ailleurs, je préfère parler de correspondance plutôt que de ressemblance). Après beaucoup de réflexions et de choix un peu arbitraires, avouons-le, je n'ai pu en mettre moins que six...

Fania all Stars: Sofrito

Parce que dès les premières notes, mon corps ne peut s'empêcher de bouger, mes doigts de tambouriner, parce qu'elle éveille le sens du rythme qui ne sommeille pas en moi. Et parce que pendant toutes mes années fac en Equateur, c'est fou ce que j'ai pu danser dessus!

Soda Stereo: De musica ligera

Ou mes années adolescentes, au rythme de la pop-rock argentine (ou d'ailleurs). Premières amours, premiers rêves, premières sorties, premiers concerts...

Enya: Cursum Perficio

Parce que c'est ma bulle, mon refuge. Parce qu'elle me permet de faire le vide absolu: rien qu'elle et moi. C'est ma manière d'intérioriser plein de choses

Jean Sébastien Bach: Toccata et fugue BWV 538

L'oeuvre de Bach m'accompagne depuis ma plus tendre enfance. Des fois caresse, d'autres fois puissance ou dévotion, il est impossible pour moi de ne pas ressentir des émotions très profondes en l'écoutant. Si j'ai choisi une de ses oeuvres pour orgue c'est parce que je me sens toujours impressionnée et toute petite face à toute cette richesse...

The Alan Parsons Project: The eagle will rise again

Parce qu'elle contient force et douceur à la fois, pas de désespoir. Parce que, malgré tout, on peut toujours se relever...

And I could easily fall from grace

Then another would take my place

For the chance to behold your face

And the days of my life are but grains of sand

As they fall from your open hand

At the call of the wind’s command...

And so with no warning no last goodbye

In the dawn of the morning sky

The eagle will rise again.

Kansas: Dust in the wind

Nos soirées guitare au lycée: cette chanson faisait partie du répertoire traditionnel. Et puis, comme dans la chanson, tout passe un jour...

Dust in the wind

All we are is dust in the wind.

__

Et la voici, ma chouchoute, celle sans laquelle je ne peux pas vivre longtemps. En fait, beaucoup de compositions de Tiersen me font cet effet. Si elles me ressemblent, c'est parce qu'elles mêlent douceur et énergie, sagesse et un grain de folie, mélancolie et joie. Parce qu'elles sont comme la vie, comme ma vie, toujours en mouvement, toujours alerte...

Et vous, quelles sont les vôtres?

Sur ce, je vous souhaite un bon dimanche. Pour nous, ce sera balade dans le Dauphiné aujourd'hui!

IMG_5557