Sally_LockhartLondres, fin du XIXè siècle. A seize ans, Sally Lockhart se retrouve orpheline, avec un message codé de son père envoyé de Singapour peu de temps avant sa mort.

Un mystère que Sally compte résoudre au plus vite en se rendant dans les bureaux de la compagnie maritime Lockhart & Selby, mais le premier employé qu'elle interroge s'effondre à ses pieds, mort de peur... Avec l'aide du jeune Jim Taylor, intrépide commis de la compagnie, et de ses nouveaux amis, les Garland, elle parvient à trouver M. Marchebanks et son journal, dont les révélations vont bouleverser sa vie, elle apprendra l'existence du merveilleux rubis d'Agraphur auquel sa vie semble intimement liée.

Mais le mystère reste entier quant aux circonstances de la mort de son père et, surtout, le danger et la mort ne sont jamais bien loin, en la personne d'une funeste femme qui tient une pension dans les mauvais quartiers et qui semble vouloir s'approprier le rubis (et se débarrasser de Sally par la même occasion), ne reculant devant aucune atrocité.

Philip Pullman nous entraîne dans une histoire palpitante au coeur de l'Angleterre victorienne, dévoilant les dessous peu reluisants du commerce avec l'Orient: traffics en tout genre, contrefaçon d'opium, ingérance politique pour servir les intérêts de la couronne (ou ceux de certaines élites), meurtre dans une société où la vie humaine ne semble pas toujours avoir de grande valeur. Dans cet univers, Sally et ses nouveaux amis forment une sorte de bulle lumineuse, où les rapports ne sont pas dictés par l'intérêt et la méchanceté ou le mépris, une vie un peu bohème, due à leur profession (ou plutôt en accord avec leur caractère). Une fine équipe, un peu disparate mais riche des différences et des habiletés de chacun.

La plume enlevée de Pullman va de rebondissement en rebondissement, ne relâchant jamais le suspense. Une fois le livre en main, on a du mal à le poser avant de connaître le fin mot de l'histoire, qui n'arrive qu'à la fin (même si les raisons de l'assassinat du capitaine Lockhart nous apparaissent dès le départ). Un régal de lecture.

Je ne vous révélerai pas grand chose des tomes suivants, pour ne pas spoiler et gâcher votre plaisir, car tous les épisodes sont intimement liés...

Dans Le mystère de l'Etoile Polaire, Sally et ses amis se trouvent plongés dans le monde des complots industriels dans la haute société. Tout commence lors de la représentation d'un magicien qui se croit menacé de mort parce qu'il a su voir un crime commis il y a plusieurs années et resté impuni. Ils seront une nouvelle fois exposés à tous les dangers et y laisseront même des plumes, pour notre plus grande émotion.

Quelques années après, dans La vengeance du Tigre, Sally se retrouve au centre d'un complot visant à la dépouiller de tout son capital et, pire encore, de son trésor le plus précieux: sa fille. Mais qui peut lui en vouloir au point d'élaborer un plan aussi diabolique et si bien orchestré qu'il lui aura fallu des années d'organisation?

La princesse de Razkavie est un joli délire qui clôt très bien l'histoire, je trouve. Jim (qui a bien grandi et est devenu un jeune homme trèèès séduisant) croit apercevoir dans Londres la jeune Adelaïde, malheureuse créature disparue lors de leur première aventure et qu'il n'a jamais cessé de rechercher, rongé par la culpabilité. Mais voilà, lorsqu'il la revoit enfin, elle est mariée au prince de Razkavie, petit pays de l'Europe centrale qui va se trouver en proie à des bouleversements politiques de grande ampleur où Adelaïde et Jim joueront un rôle capital.

C'est grâce à Clarabel que j'ai découvert cette série. Malheureusement je n'ai pu regarder qu'un épisode de l'adaptation de la BBC qui était fort bien faite, comme souvent. Je continuerai à rechercher, parce que tant le livre que la série télé ont été un véritable coup de coeur.

Philip Pullman, Sally Lockhart: La malédiction du rubis, Le mystère de l'Etoile Polaire, La vengeance du Tigre, La princesse de Razkavie, traduits par Jean Esch, Folio Junior chez Gallimard.