th_oriedupandaVoilà encore un livre qui s'est retrouvé entre mes mains par le plus grand des hasards: j'étais prévenue que Bladelor venait de le finir avant notre périple stéphanois et que l'auteur y serait, et le voilà qui trônait dans un des présentoirs de ma bibli de quartier... Et ce fut une belle découverte, que cette Théorie du panda, une lecture dont on ne ressort pas forcément indemne mais plutôt plein d'interrogations...

Arrivé de nulle part dans une petite ville de Bretagne, Gabriel se fait une place dans le coeur et dans la vie de certains de ses habitants... Il y a José, le patron du Faro, dont l'épouse est hospitalisée et les enfants en pension chez la grand-mère, Madeleine, la réceptionniste de l'hôtel, qui vit en rêvant des îles et du soleil, Marco et Rita, jeune couple déjà au bout du rouleau. Il est partout, Gabriel, il cuisine, achète, accompagne, offre son temps, comme un être bienfaisant, tel le panda en peluche, rapporté par Gabriel lui-même, qui trône bientôt entre les bouteilles du Faro.

Mais cet être de lumière cache sa part de noirceur, qui apparaît petit à petit sous forme de souvenirs, dans une ambiance de plus en plus oppressante. La chute est terrible et au début, m'a franchement perturbée: j'ai lu quelques pages sous le choc avant de retrouver le plaisir de la lecture, avant que la réflexion ne reprenne le dessus, une confusion que je ressens encore d'ailleurs. Car malgré lui, je me suis réconcilié avec l'ange bien-aimé (ou l'ange libérateur, c'est selon).

La plume de Pascal Garnier est belle et efficace. L'auteur crée une atmosphère pleine d'anticipation: on se doute que le désastre couve pas loin, que ça va finir par arriver, et lorsque ça arrive finalement, on est soufflé quand même. Et puis il sait présenter ses personnages, pas beaucoup d'ailleurs (on a presque l'impression qu'ils sont tout seuls dans leur ville). Ils ont tous une profondeur, un je ne sais quoi qui nous donne envie de les suivre, d'en savoir plus. Par contre, j'ai été complètement insensible à l'humour dont parlent certains lecteurs, je ne crois pas avoir souri une seule fois en lisant La théorie du panda, mais je ne m'y attendais pas non plus.

Un bon moment de lecture.

Les avis de Bladelor, Karine, Clarabel, Katell, Gambadou, Brize et Florinette.

Pascal Garnier, La théorie du panda, Zulma.