Pride prejudice and Jasmine FieldJasmin Field est une journaliste londonienne très connue, dont la chronique hebdomadaire est pleine d'esprit. Avec sa soeur, Georgia (actrice célèbre elle-même), elles participent à une audition pour une adaptation théâtrale d'Orgueil et préjugés, pour une unique représentation à but caritatif, dirigée par la nouvelle coqueluche anglaise de Hollywood, le très beau et très hautain Harry Noble. A sa grande surprise, Jazz est retenue pour jouer Elisabeth Bennet et devra travailler au coude à coude avec Harry-Darcy. Mais tout est loin de se passer calmement dans cette adaptation, dont les effets débordent généreusement sur la vie des acteurs et finissent même par menacer la vie familiale et la carrière de Jazz.

Si on parle d'adaptations d'Orgueil et préjugés, en voilà une fort bien réussie, chers lecteurs, malgré une transposition absolument transparente de l'intrigue de Jane Austen sur la vie des personnages de nos jours. En effet, les rôles dans la pièce sont distribués très conformément aux relations entre les acteurs et les personnages de JA. Ce qui en fait la réussite, c'est bien le caractère de Jasmine, parfaite Miss Bennet du vingt-et-unième siècle avec ses jugements quelque peu à l'emporte-pièce mais livrés avec une grâce et un sens de la répartie qui nous laissent admiratifs. Des dialogues très enlevés, des personnages qui sonnent juste de nos jours (les acteurs jouant Wickham et Collins sont criants de vérité aujourd'hui, tout en collant parfaitement aux personnages austeniens). Harry Noble campe également un parfait Darcy, au point que je me suis vue parfois lui attribuer les traits d'un certain Maffiou (tapez pas les filles, considérez que je vous laisse Colin pour vous toutes seules): hyper séduisant, hautain et méprisant, mais qui va se retrouver attiré par Lizzie-Jazz et qui va amèrement le regretter dans un premier temps. Et le monde du journalisme et du showbiz actuel, avec toutes ses misères et sa cruauté, fournit une toile de fond excellente à l'intrigue.

J'ai donc passé un très bon moment de lecture avec ce roman de Melissa Nathan, que je ne saurais que trop recommander à tous les amateurs du genre.

Les avis de Cuné, Fashion (merci tout plein pour le prêt), Pimpi et Karine.

Melissa Nathan, Pride, prejudice and Jasmin Field, 2000, Avon Books, 280 p.