15 octobre 2009

Le sumo qui ne pouvait pas grossir

A quinze ans, Jun est parti loin de sa mère et survit à Tokyo comme vendeur à la sauvette. Malgré sa rage rentrée et son désespoir, qui lui donnent l'air d'un oiseau déplumé, il est abordé quotidiennement par Shomintsu, un vieillard qui dit voir un gros en lui. Cette rencontre l'amènera à commencer la pratique du sumo auprès de maître Shomintsu. Sur le chemin de l'apprentissage, Jun finira-t-il par retrouver la sérénité et l'envie de vivre? Ça faisait longtemps que je n'avais pas lu de roman d'Eric-Emmanuel Schmitt. L'histoire... [Lire la suite]
Posté par maijo à 11:47 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 octobre 2009

"En vérité, le poète (...) possède l'art du funambule"

A la fin du XIXè siècle, Yuko, dix-sept ans, choisit de devenir poète pour chanter la splendeur de la neige. Ses haïkus sont d'une beauté époustoufflante, et cependant, ils restent désespérément blancs. Il part donc au sud, auprès de maître Soseki, ancien samouraï de l'Empereur, peintre et poète aveugle, pour qu'il lui apprenne l'équilibre des arts et celui des couleurs. Sur sa route, il fait une rencontre bouleversante et quasi irréelle, qui ne sera pas sans conséquence par la suite. Je ne sais trop que dire sur ce roman, que je... [Lire la suite]
Posté par maijo à 14:21 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 octobre 2009

Le jeu de l'ange

David Martin est un très jeune homme doué d'un grand talent pour l'écriture. Dans la Barcelone des années vingt, il va entamer une carrière d'écrivain, se transformant d'une certaine manière en mercenaire pour le compte de deux éditeurs dépourvus de scrupules. C'est alors que sa vie est sur le point de s'éteindre de fatigue et de maladie, qu'il fait la connaissance d'Andreas Corelli, éditeur parisien et mystérieux, qui lui propose une forte somme ainsi que la vie sauve en échange de l'écriture d'un livre très particulier. Mû par... [Lire la suite]
Posté par maijo à 02:19 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,
13 août 2009

Mais quand, et où, commence une famille?

Dans la famille Bérynx, je demande la belle-fille, Sabine, courant éperdue sur les quais une veille de Noël. Qu'est-ce qui la fait hoqueter de la sorte, et quelle est cette petite chose fagotée qu'elle serre contre son sein? Un homme s'approche, Père Noël de pacotille en pleine pause-cigarette, tendu, presque affolé: "Ne riez pas..." On rit peu, en effet, à la lecture du roman de Sylvie Germain; par contre, on savoure ce mouvement lent avec lequel elle dénoue les écheveaux entremêlés de l'histoire familiale, croquant... [Lire la suite]
Posté par maijo à 07:54 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,
22 juin 2009

La confusion des sentiments

Couvert d'honneurs à la fin de sa carrière, le narrateur, un vieux professeur, se souvient de la rencontre qui a orienté son choix professionnel et marqué sa vie. Au sortir de l'adolescence, un professeur au timbre vibrant, aux exposés passionnés, fait une vive impression sur le jeune étudiant. Rapidement, une relation étrange va s'établir entre les deux hommes, qui ravivera la flamme créatrice du professeur mais également la passion de l'étude chez le jeune étudiant, une relation faite de fascination, d'incompréhension, de... [Lire la suite]
Posté par maijo à 06:34 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,
15 juin 2009

El cuento numero trece (The tirteenth tale)

Margaret Lea est une jeune femme solitaire, qui ne trouve son épanouissement que dans la lecture d'auteurs déjà décédés, et dans le magasin de livres anciens qu'elle tient avec son père. Biographe à ses heures, elle n'est pas moins abasourdie le jour où elle reçoit une lettre de la célebrissime écrivain Vida Winter, lui exigeant presque d'écrire sa biographie. Or Margaret , n'a jamais rien lu des écrits de Mme Winter, peu attirée qu'elle est pas les auteurs contemporains. Peu encline au début à accepter la proposition, elle tombe... [Lire la suite]
Posté par maijo à 05:30 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

23 avril 2009

La solitude des nombres premiers

Alice et Mattia sont deux êtres solitaires. Victime, elle, de l'exigeance de son père, lui, responsable innocent de la perte de sa soeur, ils s'en prennent à leur corps pour exorciser leur mal-être et grandissent dans un monde d'isolement presque absolu, qui leur permet de vivre leur adolescence en l'effleurant à peine. Lorsqu'il se croisent, ces deux reflets d'une même tristesse vont se reconnaître et se rapprocher, mais sans jamais réussir à rester ensemble, à sortir chacun de sa prison pour aller vers l'autre. Au fil des... [Lire la suite]
Posté par maijo à 18:09 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
21 avril 2009

C'est encore une histoire de vampires...

Il est des livres dans lesquels on s'embarque sans trop savoir à quoi s'attendre. Tel était ce Riverdream, attrapé au hasard sur l'étagère des nouvelles sorties poche de l'été 2008, après avoir lu les commentaires plus que flatteurs sur l'auteur du Trône de Fer. Je ne vais donc pas vous parler d'une lecture récente (en fait, elle remonte à l'été en question), mais qu'importe, il est des romans qui ne s'oublient pas facilement, tellement ils laissent une trace précise et profonde. Commençons par le début, donc. En l'an 1857, le... [Lire la suite]
Posté par maijo à 15:41 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 février 2009

L'église des pas perdus

Le début des années 90 marque une période tendue en Afrique du Sud. C'est dans une certaine effervescence que l'apartheid touche officiellement à sa fin. Dans cette ambiance agitée, des ossements sont découverts par une fillette dans une grotte, à la ferme Hébron, puis disparaissent mystérieusement. La mémoire de Katie et Maria en sera ravivée... Elles avaient huit ans, dans les années vingt lorsqu'elles s'étaient jurées de rester amies pour la vie: Katie, la fille blanche des fermiers et Maria, noire, la fille de la cuisinière.... [Lire la suite]
Posté par maijo à 15:53 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,
03 janvier 2009

"Mon coeur est une éponge gorgée de tristesse"

A onze ans, Slimane ne connaît que la violence de son père et la soumission de sa mère face au Démon: les adultes ont instauré le royaume de la peur et de la souffrance. Seul son frère Maxence l'aide à voir la vie sous un autre angle, à protéger son coeur contre la brutalité et l'amour dévoyé (car lâche) de sa mère, à rêver une vie meilleure, une vie en couleur, une vie d'espoir, malgré la grisaille de leur quotidien. Maxence, treize ans, le réfléchi, le clairvoyant. Sa sagesse est grande malgré son jeune âge, et son malheur est... [Lire la suite]
Posté par maijo à 06:46 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,