D'avoir vécu plusieurs années en Chine, avec Hong Kong comme presque seule possibilité de se procurer des livres, ça a des conséquences plus ou moins inattendues sur les habitudes de lecture. A savoir que je me suis franchement mise à lire en anglais. Pas un volume ou deux de temps à autre, mais régulièrement. Alors quand un certain groupe de tentatrices qui saura se reconnaître s'est mis à parler de Fever et de la série qui la précédait, Highlanders, c'est tête baissée que j'ai foncé. Parce que la chair est faible. Que les volumes étaient dispo (ce qui était rare, croyez-moi) et qu'on ne se refuse pas un bel écossais en kilt.

Car c'est bien de la série de romances que je vais vous parler aujourd'hui. Des romances, parfaitement. Avec de beeeeelles couvertures d'un goût parfois douteux (vous allez voir, je vais vous les montrer). Avec des grandes histoires d'amour, quelquefois un peu gnan-gnan et quelquefois moins. Avec des hommes beaux et nobles, des méchants, des jeunes femmes belles mais  qui n'ont pas de vie, bref, tous les clichés du genre. En cela, cette série est assez différente de Fever, qui peut difficilement être cataloguée d'histoire à l'eau de rose. Et pourtant, Karen Marie Moning plante déjà les graines de l'intrigue de Fever d'une main sûre, car même si on sent un peu la répétition dans certaines intrigues, le style de l'auteure rend l'ensemble tout à fait lisible et même plaisant. Elle nous fait rencontrer certains des Tuatha Dé Danaan, ce peuple omniprésent dans Fever, qui avait envahi notre terre il y a des milliers d'années et qui maintenant en vit séparé par leurs propres murailles que les druides écossais sont censés maintenir en place avec leurs rituels. On rencontre notamment la reine Aoibheal à plusieurs reprises, et le fou du peuple des fées, l'espiègle Puck, en la présence du magnifique Adam Black. Et Darroc, avant son banissement.

Mais venons-en au fait.

Highlander1Le premier livre, Beyond the Highland mist, raconte l'histoire du seigneur de Dalkeith upon the Sea, Sidheach Douglas, au début du XVIè siècle. Homme d'une si grande beauté qu'il en rend jaloux le roi des Tuatha Dé et Adam, qui lui mijotent une vengeance impitoyable en la personne d'Adrienne de Simone, jeune américaine des temps modernes fuyant une histoire tragique et ayant juré de ne jamais retomber amoureuse d'un bel homme. Alors que Sidheach s'apprête à épouser une vieille fille folle par ordre du roi qui le méprise et veut voir sa maison détruite, Adrienne est catapultée dans son époque et...  dans le mariage. Elle y rencontrera d'ailleurs Adam dans son apparence préférée, celle d'un irrésistible highlander forgeron.

Highlander2Dans le deuxième livre, To tame a Highland warrior, c'est l'histoire de Grimm, l'ami et chef de la garde de Sidheach Douglas, qui nous est racontée. Grimm est un berserker, ces guerriers sauvages et ultra-puissants qui tenaient leur pouvoir d'Odin (ou en tout cas c'est ce qu'il croit) et qui assuraient la protection du roi. Mais voilà, comme il l'a découvert dans des circonstances épouvantables lors d'une attaque contre ses terres, alors qu'il n'était qu'un adolescent, il vit cette deuxième nature comme une malédiction. Et notamment, il s'est interdit d'aimer, ou plutôt de manifester un quelconque geste amoureux, car son coeur a toujours brûlé pour Jillian St. Clair (qui le lui rend bien), dont la famille l'avait recueilli alors qu'il était jeune homme et qu'il a toujours juré de protéger. Alors quand le père de Jillian l'appelle au nom de sa fille, notre homme n'hésite pas une seconde et se précipite au château.

Highlander3Suit ensuite The Highlander's touch, qui raconte l'histoire de Circenn Brodie, vaillant guerrier rendu immortel par Adam Black pour assurer la protection des reliques des Tuatha Dé. A cause de cela, Circenn voue une haine profonde à Adam et refuse d'apprendre à utiliser la magie des Fae, alors qu'il en a le pouvoir. Il refuse aussi de retomber amoureux, car il se sait condamné à survivre à quiconque l'épouserait. Au début du XIVè siècle, une relique disparaît, sur laquelle Circenn avait jeté un sort: la personne qui le retrouverait serait immédiatement transportée auprès de lui.Il avait également fait le serment de tuer ladite personne. Il n'avait juste pas prévu que la fiole ne serait retrouvée que sept siècles plus tard. Lisa cumule deux emplois mal payés pour pouvoir survivre et payer les soins de sa mère, qui se meurt d'un cancer. Alors qu'elle nettoie le bureau d'un conservateur du musée où elle fait le ménage, elle découvre cette fiole qu'elle touche, poussée par la curiosité. Je n'entre pas plus dans les détails pour ne pas vous gâcher votre plaisir. Il s'agit là du volume que j'ai trouvé le moins intéresssant quant à l'histoire elle-même. En revanche, on commence à en apprendre plus sur Adam Black, qui va commencer à être de plus en plus présent dans les histoires, et sur ses rapports avec la reine Aoibheal et le reste des Tuatha Dé.

kiss of the highlanderC'est au quatrième volume, Kiss of the Highlander, qu'on commence à entrer dans le vif du sujet qui va nous intéresser plus tard, et notamment dans Fever. A savoir l'histoire du clan des McKeltar, ce clan écossais de druides que les Tuatha Dé ont choisi pour préserver le Compact (l'accord qui avait été signé après les guerres entre les hommes et les Tuatha Dé Danaan), ainsi que les murs qui séparent les deux mondes depuis. Victime d'un sort, Drustan McKeltar dort depuis cinq cents ans dans une crevasse sur les bords du Loch Ness. Gwen Cassidy, jeune physicienne brillante qui est en vacances en Ecosse pour oublier à quel point sa vie est vide, va le retrouver accidentellement. Drustan réalise alors que son clan n'est plus et que les vieux rituels ne sont plus pratiqués, mettant la terre en grand danger. La seule solution possible est de retourner au temps juste avant son endormissement, en plein XVIè siècle, par le Pont qui permet de tromper la mort et en y emmenant Gwen, car il aura besoin de son aide. Mais le voyage dans le temps a ses contraintes qu'il ne maîtrise pas complètement. Réussira-t-il a sauver son clan? Quelles en seront les implications sur son histoire avec Gwen? Il y a plus de rebondissements dans cette histoire, qui en devient un bon page-turner. On rencontre des personnages très charismatiques, tel Dageus, le frère jumeau de Drustan et Sylvan, son père, qu'on retrouvera plus tard. Et il est fait mention du reste du clan, qu'on retrouvera dans Fever, Christopher et Christian McKeltar. Brrrr, chaud devant!

Highlander5Au début de The Dark Highlander, le Compact a été rompu. Et celui qui l'a fait en subit les conséquences de plein fouet. Je vous cite la quatrième de couverture: "I am Dageus McKeltar, a man with one good conscience and thirteen bad ones, driven to sate my darkest desires..." (Ce qui dans ma pauvre traduction donne: Je suis Dageus McKeltar, un homme avec une bonne conscience et treize mauvaises, amené à assouvir mes désirs les plus sombres). Bref, vous voyez. Dans la lutte contre sa malédiction, il croise le chemin d'une historienne brillante, Chloe Zanders, qui n'aura d'autre choix que de s'impliquer dans sa vie. Alors que le peuple des Fae s'apprête à lui faire subir la puissance de son courroux, Adam intervient, entraînant des conséquences en chaîne qui vont nous occuper pendant un bon moment par la suite. C'est une des histoires que j'ai préférées de la série. Les frères McKeltar sont extrêmement attachants, et pas seulement par leur physique de rêve. Et leurs compagnes se révèlent être des femmes courageuses et, ma foi, assez intéressantes.

Highlander6Et voici venir mon préféré, The immortal Highlander (vous avez vu, comme les titres sont originaux? Attendez que je vous raconte ceux en français), entièrement consacré à Adam. Les histoires sont de plus en plus entrelacées, et on voit l'intrigue de Fever pointer le bout de son nez. Adam paye lourdement l'affront d'avoir osé défendre un mortel contre l'avis de la reine Aoibheal et du Conseil des Tuatha Dé. Privé de tous ses pouvoirs (ou presque) et ramené à l'état de mortel, il est condamné à errer sur terre tout en restant invisible aux hommes. Gabrielle O'Callaghan est une sidhe-seer (ça sonne des petites alarmes dans vos têtes? C'est normal.), c'est-à-dire qu'elle a le pouvoir de voir les Fae. Pour cette raison, les femmes de sa race ont toujours été faites captives par les Tuatha Dé. Si elles ont survécu, c'est au prix d'un sens du secret qui force l'admiration. Fatalement, leurs routes vont se croiser et Gabrielle sera en grand danger, car les intrigues sont féroces dans la cour des Tuatha Dé. Très belle histoire, par ailleurs. Adam finit par comprendre une paire de choses et sa dimension même en est changée.

Highlander7Je vais finir par Spell of the Highlander, car il y a une petite novella après, mais contrairement à Pimpi, je n'ai pas réussi à me la procurer. Dans Fever, Christian McKeltar raconte à Mac que son oncle Cian est resté onze siècles enfermé dans un miroir. Enigmatique, pas vrai? Si comme moi, cette histoire vous avait intrigué, dans ce volume, vous saurez tous les tenants et les aboutissants de la malédiction qui s'est soldée par plus de mille cent ans de captivité. Quelques années seulement avant que commence le récit de Fever, le châtiment qui s'abat sur Adam Black cause un black-out sur tous les sorts et expressions de la magie autour de la terre. Le miroir qui est en quelque sorte la geôle de Cian change alors de mains, lui offrant ainsi une mince chance de se libérer. Il sera aidé par Jessi St James, archéologue, qui se retrouve au milieu d'un affrontement de plus de dix siècles, et confrontée à un druide et à un mage noir qui viennent d'un autre âge.

Comme je vous le disais au tout début de ce long billet (si vous êtes arrivés jusqu'ici, j'admire votre courage), Karen Moning rend cette lecture plaisante malgré des scénarios qui ont de grandes similitudes, si si, les sept fois. On se surprend à tourner les pages, à vouloir savoir la suite, à être bien émoustillée (car des scènes bien chaudes sont au programme) et, lorsqu'on attaque avec les personnages et les préambules de Fever, on prend plaisir à reconnaître les références, on soupèse certaines choses, on en comprend d'autres. Au final, donc, cette série me laisse une envie furieuse de relire Fever et, qui sait, peut-être cette fois-ci aurai-je le courage de vous en faire les billets.

Les tentatrices: Pimpi, Fashion et Karine. Merci pour ces moments de lecture.

Cette série a été publiée par la maison Dell entre 1999 et 2005. Pimpi disait au début de cette année qu'elle a été partiellement traduite en français (à partir des McKeltar). D'après ce que j'ai pu voir ce soir, les premiers volumes vont bientôt paraître également. Je vous en donne les titres.

  1. Beyond the Highland mist - La malédiction de l'elfe noir (nov 2011)
  2. To tame a Highland warrior - La rédemption du berserker (jan 2012)
  3. The Highlander's touch - à paraître au printemps 2012
  4. Kiss of the Highlander - Une passion hors du temps
  5. The Dark Highlander - Le pacte de McKeltar
  6. The immortal Highlander - La punition d'Adam Black
  7. The spell of the Highlander - La vengeance de McKeltar

Oh, et allez voir les couvertures, elles valent leur pesant de cacahouètes.