Odd GaimanDu temps des Vikings, dans le Grand Nord, vivait Odd, un garçon pour le moins malchanceux. Son père est mort dans un raid et sa mère s'est remariée avec un homme qui  ne l'apprécie pas particulièrement. Comble de malchance, un tronc d'arbre lui est tombé sur la jambe, le laissant handicapé.

Cette année, l'hiver tarde à finir. Fatigué de mener une vie triste et sans amour, Odd part dans l'ancienne cabane que son père avait dans les bois. Il ne tarde pas à y croiser un drôle de renard, qui le conduit auprès d'un immense ours dont la patte est bloquée dans une souche.

C'est le point de départ d'une extraordinaire aventure, où Odd mènera les trois animaux (parce qu'il y a aussi un aigle dans l'histoire, figurez-vous) à la rencontre des géants de glace, pour tenter de leur reprendre la place d'Asgard, le domaine des dieux.

Difficile de résumer ce court roman sans spoiler, en fait. Gaiman, encore une fois, nous offre une histoire incroyable, avec une fragile créature au centre de tout. Odd est un enfant un peu simplet, toujours avec le sourire scotché au point d'énerver sa mère et son beau-père. Cependant, c'est cette même simplicité qui l'amène à se lier d'amitié avec ces animaux qui ne sont pas vraiment des bêtes et qui lui permet, lui qui n'appréhende rien véritablement (non par témérité d'ailleurs) de s'embarquer dans cette quête et de la mener à terme. Car sous cette apparente nonchalance, se cachent une véritable sensibilité et un certain courage.

Gaiman s'approprie la mythologie des Vikings avec la même aisance avec laquelle il parle des personnages de contes dans Neverwhere, ou des créatures de la nuit dans L'étrange vie de Nobody Owens (dont je n'ai jamais fait de billet, j'ai honte). D'ailleurs, cette histoire est écrite à la manière d'un conte. Thor, Odin et Loki apparaissent dans le récit tout naturellement, et se retrouvent peu ou prou à la merci du garçon. Les rebondissements s'enchaînent sans effort et les dialogues sont souvent savoureux. Rien que celui entre Odd et le géant de glace est un régal de logique et de profondeur.

En plus, pour ne rien gâcher, ce livre comporte des illustrations de Brett Helquist, en noir et blanc, un peu façon gravure.

Un bon petit roman de Gaiman, moins compliqué que d'autres et qui peut donc être lu par les plus jeunes (et sans limite d'âge supérieure).

Neil Gaiman, Odd et les géants de glace, Albin Michel, 2010, 141 p.